Cheminements



La foudre

La foudre dans Tirez une carte ! zen017Thunderbolt

Cette carte me parle au corps et aux tripes.  Elle fait écho à quelque chose sorti de mon propre inconscient lors d’une formation cette semaine, en kinésiologie : « je me sens rigide ». Ah ! Souplesse, qu’est-ce que tu me manques parfois !

La foudre évoque la destruction, un événement implacable, auquel il serait vain de tenter de résister. L’homme et la femme (le Yin et le Yang) qui se jettent de la tour n’ont pas le choix : ils sont contraints de sauter dans le vide par la situation.

La silhouette en arrière-plan désigne la conscience-témoin. Celle du méditant qui observe sans juger, devient témoin de son propre vécu et des agitations vaines de son mental.

Amusante métaphore… j’écris « mental » et je ressens le mot « métal ». Oui. Le mental est parfois notre pire armure. Il est cette part de nous qui refuse de lâcher, même quand la vie menace de nous couper net la main si l’on continue de s’agripper à la branche… Le mental est un rideau de fer, en un sens. Il est notre volonté de contrôler à l’état pur.

Cette semaine, je l’ai expérimenté de plein fouet : involontairement, le cobaye apprenti-kinésiologue que j’étais à tenté de contrôler le mental de la personne qui tenait le rôle du thérapeute… et lorsque le formateur s’en est aperçu il m’a donné une leçon mémorable que je n’oublierai pas : il m’a ordonné de me taire en expliquant de façon abrupte que j’étais en train de mener en bateau la jeune femme avec laquelle je travaillais…. Gloups ! Passé le moment d’émotion et la blessure d’orgueil, j’ai compris. Il avait raison, oui. Mon mental était mort de trouille à l’idée que quelque chose remonte en surface qui m’ébranlerait trop fort durant la séance. Alors il a tenté de reprendre le contrôle.

Message reçu.

J’ai pris la foudre, et cela ne me vaut que du bien. J’observe ce qui se passe, et je comprends qu’accepter le chemin qui commence pour moi, future thérapeute, est aussi accepter de « perdre le contrôle ». Parce que le mental-métal n’est qu’un clown qui s’agite désespérement en tous sens pour capter note attention. Mais l’important est ailleurs. L’écoute vraie du corps de l’autre, l’ancrage en soi, fort, enraciné, la conscience profonde que le Soi est intouchable quoi qu’il arrive…. tout ceci permet de s’ouvrir à ce qui vient, sans chercher à retenir. Ni à maîtriser ou contrôler le cours du fleuve ou la chute.

La carte de la foudre nous invite à « dire oui » à ce qui vient, en considérant que la destruction n’est qu’un préambule à autre chose : le feu détruit mais fertilise la terre de demain. Après la tempête, l’air est pur, et l’horizon dégagé. Il est un temps où accepter la destruction est salvateur et source d’un renouveau nécessaire. Il s’agit juste d’observer, en témoin neutre, ce qui se passe. De dire oui, un grand « oui » venu du coeur. Et de laisser être la situation.

Lilouhane


Laisser un commentaire

Everything about Juliette B... |
Lectures... |
1rosofon2lam |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Terres du Monde
| la bibliographie de Juliett...
| Confidentiel