Cheminements


  • Accueil
  • > Plumes griffues et douces

Archive de la catégorie

Liste des articles dans la catégorie Plumes griffues et douces.

Mots amis d’insomnie

Des nuits. Morcelées. Oublieuses des heures.
Des nuits d’insomnie froides, qui se succèdent. Cascadantes et rieuses.
Des nuits d’opale, les yeux debout. Le corps résigné, qui se meut dans l’obscurité douce de la maison…
Écrire. Tirer quelques cartes de tarot. Juste pour essayer d’y voir clair. Dans cette nuit. Nuit d’encre.
Et dans le rai de lumière douce, la tisane chaude chevillée au corps, sourire.
Il n’y a rien à faire…le tarot a parlé.

De mes nuits morcelées, insolemment courtes et néanmoins reposantes, le corps n’a plus peur. Il s’en fout, le corps. Royalement !
De ces nuits je ferai l’élan double ligneux et trouble de mon âme.
Celle qui œuvre là, dans les méandres obscurs, c’est la grande prêtresse. Elle est le féminin tout nu, elle est la réceptivité inconditionnelle. Elle est écoute passive de l’univers et du monde étoilé qui tourne autour. Madame est inspiration, créativité. Et elle germe dans ma terre intérieure, poussant mes fondations à s’ouvrir en deux, et craquelant mon sol. Elle bouscule mon printemps déhanché et aguiche mes pâquerettes timides. Quelle audace ! Quelle impudeur ! Cette dame s’envoie en l’air, là, les bras tendus vers mon soleil, déchirant mon terreau et s’élevant vers le ciel…le 7ème peut-être…tout là-haut…

Mes nuits sont souriantes. Elles respirent l’odeur de l’humus au petit jour, et s’aiguisent des gouttes de rosées qui perlent dans l’aurore. Personne pour parler. A peine les chats, qui finissent pépères leur nuit.

Mes nuits deviennent atelier. Elles bâtissent et échafaudent, des constructions innocentes. Envie de semer, de jardiner, de créer, d’écrire, de faire du ménage, de voir des amis. Envie de laisser, enfin, exploser toute cette joie au-dehors. C’est indécent presque, ce sentiment. Mais ça tient réveillée mon petit bout d’âme, là, niché au cœur tendre de la Bourgogne.

Lilouhane-du-petit-jour, seconde nuit d’insomnie.


Solstice

Solstice d’hiver.
Équilibres égaux.
Remise à niveau
de demain à hier.

Bienvenue à toi,
renouveau des jours !
le potier sur son tour,
dessine ton aura.

Saison bénie d’hiver,
déploie tes ailes froides
emplit nos cœurs malades
réveille nos jachères.

Ton manteau blanc étale
sa parure de diamant,
quand s’agrandit le temps
quittant la vie fœtale.

Réveil de nos corps,
engourdis, assombris,
compte-goutte de vie,
terrassant toutes nos morts.

Bienvenue au solstice d’hiver 2008 !

Solstice 2008

 

Lilouhane


Mots croisés

Grouillante et un brin dévorante,
Orgiaque, dense, brasse mes peines
Ode à cette éthylique et scabreuse année
Deux mil huit s’en va ! Bon vent, ma toute belle !

Bousculante et enivrante, et même un peu parfois titubante…
Youyoutant sous ma yourte bleue, poussant nue ma rengaine,
Élève studieuse de ma vie fracassée folle sur les traîtres rochers…

Deux mil huit, sauve limite ses fesses rondes, et échappe à la poubelle !
Envie de pousser du bout de l’orteil ce 8 insolent, vision décadente,
Un chiffre de pouvoir qui devient l’infini, l’espoir contre nos haines.
Xylophone atypique, année dièse je t’aime, de te voir achevée…

Mal nécessaire, trépidante mais tellement fraternelle,
Ilôt de noirceur irradiant dont jaillit la tourmente,
Lumineuse année de cliquetantes chaînes,

Haute tour, belle et muette assiégée,
Une femme de combat s’y rebelle,
Ici, fin de cycle, de dizaine…
Terminus. 2008…santé !

Mots croisés dans Humeurs 28718726

Lilouhane


123456

Everything about Juliette B... |
Lectures... |
1rosofon2lam |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Terres du Monde
| la bibliographie de Juliett...
| Confidentiel