Cheminements


La foudre

La foudre dans Tirez une carte ! zen017Thunderbolt

 

Ce que la méditation permet, lentement, lentement, le cri inattendu du maître au moment où le disciple pose une question, et le maître saute et crie où le gifle où encore le jette dehors, où lui saute dessus…
Ces méthodes étaient inconnues. Elles proviennent du génie créatif du maître Zen MatZu, qui a guidé beaucoup de gens vers l’éveil.
C’est parfois si hilarant : il jeta un homme depuis une fenêtre, un bâtiment de deux étages et l’homme était venu demander sur quoi méditer. Et MatZu ne l’a pas seulement jeté, il a sauté après lui, lui est tombé dessus, s’est assis sur sa poitrine et a dit :  » T’as compris ! » Et le pauvre diable a dit « oui » – parce que si vous dites « non », il pourrait vous battre ou faire autre chose. C’est assez – son corps est fracturé et MatZu, assis sur sa poitrine, disant : « T’as compris ! » Et en fait il a compris, parce que c’était si soudain, inattendu – il n’aurait jamais pu imaginer une telle chose.

Osho Isan: No Footprints in the Blue Sky Chapter 4

Commentaire :

La carte montre une tour qui brûle, détruite, s’effondrant. Un homme et une femme se jettent dans le vide, non par choix, mais parce qu’ils n’ont plus d’autre issue. À l’arrière-plan, on distingue une figure translucide en état de méditation, elle représente la conscience témoin.
Vous pouvez vous sentir quelque peu ébranlé en ce moment, comme si la terre tremblait sous vos pieds. Votre sens de la sécurité est menacé et la tendance naturelle est d’essayer de s’accrocher à tout ce que nous pouvons. Mais ce tremblement de terre intérieur est nécessaire et extrêmement important. – Si vous le laissez être, vous sortirez plus fort du désastre, plus disponible à de nouvelles expériences.
Après le feu, la terre se renouvelle, après la tempête, l’air est pur. Essayez d’observer la destruction avec détachement, presque comme si cela arrivait à quelqu’un d’autre. Dites oui au processus en cours en allant à sa rencontre.

Source : www.osho.com


Solstice

Solstice d’hiver.
Équilibres égaux.
Remise à niveau
de demain à hier.

Bienvenue à toi,
renouveau des jours !
le potier sur son tour,
dessine ton aura.

Saison bénie d’hiver,
déploie tes ailes froides
emplit nos cœurs malades
réveille nos jachères.

Ton manteau blanc étale
sa parure de diamant,
quand s’agrandit le temps
quittant la vie fœtale.

Réveil de nos corps,
engourdis, assombris,
compte-goutte de vie,
terrassant toutes nos morts.

Bienvenue au solstice d’hiver 2008 !

Solstice 2008

 

Lilouhane


J’entends. Et je poursuis.

J’entends que tu es là, j’entends que tu ne veux pas.
J’entends que tu résistes et ne veux pas lâcher.
J’entends grincer tes dents, j’entends se taire ton souffle.
J’entends tous tes refus, j’entends tes arguments.
J’entends toutes tes ruades, tes grimaces et tes peurs,
J’entends tes habitudes de guerrier ravageur,
J’entends hurler ta peine, et que tu te démènes.
J’entends tes râles rauques, tes bouderies infantiles.
J’entends tous tes mélanges, j’entends toutes tes combines,
J’entends que tu saisis tout, et gardes tout en main,
J’entends tes crispations, j’entends tout ce déni,
J’entends toute ma fatigue d’entendre tes conneries.
J’entends tes pas inquiets, tourner sur mon plancher,
J’entends ta rage folle, j’entends même tes menaces.
J’entends ton marchandage, de tapis à moitié soldés…

Je t’entends oui.
Mais tu n’es plus moi.
Aujourd’hui, je fais un autre choix…
Celui d’ouvrir mes mains à ce qui vient.
Celui d’accueillir.
Celui d’accepter.

Et ceci, est non négociable.

J'entends. Et je poursuis. dans Humeurs 28657799

Lilouhane


123456...26

Everything about Juliette B... |
Lectures... |
1rosofon2lam |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Terres du Monde
| la bibliographie de Juliett...
| Confidentiel